Amidonnier

L’amidonnier est originaire de la région de Turquie du sud et Syrie. Il arrive en Europe de l’est au VIème siècle avant JC puis à l’ouest vers 3’500 ans avant JC. Cultivé depuis 7000 ans avant JC, il fait partie des huit cultures principales du Néolithique. La culture de l’amidonnier a décliné à l’âge de Bronze et a été largement remplacé en Europe et en Asie au profit de céréales non vêtues et à meilleur rendement (orge et blé).
Il est encore très consommé en Inde, Ethiopie, Yémen et Egypte. Sa culture se redéveloppe doucement en Europe pour ses qualités nutritionnelles, son goût et ses avantages agronomiques (résistance aux maladies, aux parasites et aux stress abiotiques tels que la sécheresse)

L’amidonnier est riche en protéines, minéraux, fibres et antioxydants. En Ethiopie, il est recommandé aux jeunes mamans pour recouvrer leurs forces après l’accouchement. Son faible index glycémique et la fragilité de la structure du gluten le rend beaucoup plus digeste que le blé pour les personnes diabétiques et sensibles au gluten.